la destination nomade
festnomad-2018.jpg

festival nomade

Festival, musique, Événement, gnawa musique, nomadisme quebec, Montreal, Quebec, Convivial, Manger, Afrique de l’ouest, Khaima, Saoudien, Tunisien, Nouakchott, Salon, Festival, Musique, Événement, Musique africaine, Musique Nomade, Gnawa musique, Festival, Musique du monde, festival janvier montreal, festival montreal, fete montreal, festival hiver montreal, nomadisme montreal, nomadisme quebec, nomadisme, fete nomade, concert gnawa montreal, musique gnawa, culture gnawa.

festnomad-PC-2018_MTL.jpg

Fêtons ensemble le partage nomade.

7 - 11 février 2018, Montréal, 8e édition.

Musique, cinéma et gastronomie pour vivre le partage et le développement durable.

 
collage.jpg
L-pics.jpg

Depuis ses origines, l’humain est nomade, malgré les frontières réelles ou symboliques. Siècle après siècle, nous nous sommes sédentarisés. 

Fondé par Atigh en 2009, le Festival nomade de Montréal veut s'inspirer de cette vie et du sens du partage.

 
C-pics.jpg

2017

 Qui peut oublier une si grande édition du Festival nomade ?

L'immense Boucar Diouf est présent, ainsi que le Couscous Comedy Show, toujours à son meilleur avec UncleFOFI et sa bande. Des brunchs nomades accompagnent de nombreuses rencontres sur la souveraineté alimentaire et la santé, la gastronomie nomade de Mauritanie, la mobilité durable, les jeux nomades, les savoirs ancestraux, et l'épineuse question des mines et des nomades.

Sous les étoiles lumineuses, là où se dresse la khaïma (la tente nomade), c'est le moment d'écouter les voix des poètes et slameurs Mél Bué, Charlinio, AbdelSlam, David et Mohamed. Le Cinéma sous la tente est, lui aussi, de retour avec des projections de films rares qui approfondissent le voyage physique et spirituel.

Dans une ambiance riche en saveur, le souper spectacle invite à voyager à travers les délices de la vie au rythme les guitaristes et parleurs de Paroles Egales, les amis du festival, ceux qui sont là depuis le début : Catherine Ego et Arturo Parra.

Enfin, le Festival nomade clôture cette édition avec l'inoubliable Nuit bleue. Lors de cette soirée musicale tellement remplie de chaleur, Daby Touré nous fait danser sur son afro-pop, Tamar Ilana nous envoûte avec son flamenco, Stephen Fuller nous enchante avec sa kora et Amlil Gnawa nous emmène à Essaouira au Maroc, berceau de la musique traditionnelle gnawa. En plus, le chanteur sénégalais Ilam et Nedjim Bouizzoul du groupe Labess nous rejoignent sur scène. Chaleur et dépaysement assurés !

Le Festival nomade permet aussi à tous ses amis de contribuer volontairement au projet de la Route de l'Acacia, projet de route verte en Mauritanie appuyé par la Fondation La Khaïma.

 
C5.jpg

2016

C'est une édition intimiste. Elle réunit musiciens, mélomanes et cinéphiles. La tente nous accueille encore et toujours. C'est là que l'on se retrouve.

 
D-pics.jpg

2015

Le Festival nomade marque un grand coup avec deux soirées gastronomiques gratuites! Le restaurant La Khaïma ouvre ses portes à tous ceux qui veulent goûter la cuisine traditionnelle mauritanienne.

Côté artistique, le Cinéma nomade, le grand rendez-vous des cinéphiles nomades, présente une programmation préparée avec soin par la maîtrise en Cinéma et images en mouvement de l'UQAM.

Sont notamment projetés La nuit nomade de Marianne Chaud et Grass – Lutte d'un peuple pour la vie de Merian C. Cooper, Marguerite Harrisson et Ernest B. Schoedsack.

Les festivaliers célèbrent aussi les cultures nomades lors du souper-spectacle Paroles nomades qui permet de découvrir les artistes Arturo Parra, Catherine Ego et Alessandro Baricco.

Sans oublier, le retour du fameux Couscous Comedy Nomadic Show. UncleFOFI et beaucoup d'autres humoristes rassemblent tout le monde avec du rire sans frontières. A la rencontre du public, l'artiste Ouled L'Bled vient exprès de Mauritanie.

Esprit nomade traditionnel, méditation soufi, flamenco, blues, jazz... La grande soirée musicale de clôture fusionne les genres grâce à Patricia Pèrez, Kattam, Afrikan Bleues project, Issawa et d'autres surprises.

 
E-pics.jpg

2014

Rencontres, musiques, films et partage... Les ingrédients sont là. Le Couscous Comedy Show régale les festivaliers. Plusieurs musiciens se produisent. Le Cinéma sous la tente attire les fidèles du genre.

Autre rendez-vous qui marque les esprits : la table de discussion sur la souveraineté alimentaire organisée par le département d'anthropologie de l'université McGill.

 
F-pics.jpg

2013

Cette année, le Festival nomade rend hommage à un festival de culture nomade extrêmement réputé : le Festival au désert de Tombouctou. Tombouctou souffre de l'occupation djihadiste et le Festival nomade ne peut qu'être solidaire avec ses sœurs et ses frères.

A Montréal, les festivaliers célèbrent la vie lors d’une soirée musicale haute en couleur avec, entre autres invités, Aboulaye Koné Bolo Kan, Gotta Lago, Kullak Viger-Rojas, Soley Rara, Amrita Choudhury et Kattam Tam.

En plus d’ateliers d’initiation et de méditation, de vernissages, d'une conférence, sur les nomades, d'un brunch flamenco et d'un brunch bédouin, les festivaliers se régalent de couscous et d’humour pendant le Couscous Comedy Nomadic Show où UncleFOFI et sa bande s'en donnent à cœur joie.

Il ne faut pas oublier le Cinéma nomade, cette journée qui réunit les cinéphiles pour des œuvres qui racontent la vie des nomades.

Le Festival appuie aussi la Caravane des artistes pour la Paix et l’Unité et soutient l’association Al Hawa de Mauritanie qui reçoit les caravaniers. Merci à Brahim Cheik Ahmed, son président, qui assure le relais dans le Sahara mauritanien.

Pendant ce temps, plusieurs Japonais quittent leur pays pour parcourir la planète. Atigh, le responsable du Festival, et ses amis Keiyo Lan, Junko Chiba et Andrew Funamoto visitent la région de l’Adrar et goûtent aux traditions de la vie nomade dans des lieux comme Maddah et Tenemrourt.

 
G-pics.jpg

2012

Le Festival nomade rassemble de plus en plus de nomades et de « nomadophiles » à Montréal et en Mauritanie.

En Mauritanie, de nombreux événements voient le jour. Une grande course de chameaux est organisée pour les femmes, une autre pour les hommes. Beaucoup d'autres activités se font par et avec des femmes.

L'immense artiste mauritanienne Malouma, connue aussi pour ses combats politiques, nous fait l'honneur de chanter sous la tente.

Avec ses amis Adam Shamash, Stephen Fuller et Julie Strand Offerdal, Atigh, le responsable du Festival nomade, voyage dans le désert dans un vieux Land Rover G849. Il veut recréer l’esprit d’aventure que l’on retrouve dans les films américains classiques. Les participants vivent également la vie des nomades en caravane pendant plusieurs semaines. Ils apprennent à monter les chameaux et parcourent le désert à la recherche de pâturages pour leurs animaux.

Le Festival nomade se terminer par une flamboyante course de chameaux à laquelle sont conviés les nomades du monde entier... Mythique!


La même année, à Montréal, le Festival nomade redéploie sa khaïma. Le public est invité à des conférences sur le nomadisme, des expositions et des spectacles de musique, de danse et de paroles. S'appuyant sur le succès des éditions montréalaises antérieures et sur la réputation acquise auprès du public québécois et canadien, le Festival offre une programmation encore plus étoffée. Cela permet de sensibiliser un auditoire toujours plus nombreux aux questions nomades ainsi qu’aux cultures mauritaniennes.

H-pics.jpg

2011

Imaginez vous-même! Une khaïma (une tente) déployée en pleine ville! Des universitaires et des artistes se rassemblent pour célébrer le nomadisme : panels de réflexion, bazars, soirées de musique, danses, contes et paroles, improvisations musicales...

Comme toujours, le Festival perpétue avec bonheur la tradition d’hospitalité des nomades. Chaque soir, les participants et le public se retrouvent pour un grand repas collectif qui met en valeur les spécialités mauritaniennes.

Parmi les autres moments forts, Nomade Nation invite les artistes à réfléchir et à s'exprimer sur la vie nomade. Tout un processus intellectuel et artistique...

Les festivaliers peuvent aussi se rendre dans le zouk créé pour l'occasion. Un lieu d'échanges, dans tous les sens du terme.

 
i-pics.jpg

2010

Connaissez-vous le mot « ravga »? La ravga signifie la caravane de sel. C'est le début d'une grande aventure.

Le Festival nomade installe de nouveau sa khaïma (tente) en Mauritanie. Une ravga emmène les participants à dos de chameaux depuis le village d’Ividjaren jusque dans les sebkhas, les bassins salés, de l’Inchiri. Les participants procèdent à des échanges de produits frais : du sirop d’érable du Québec contre du sel offert par les habitants d’Ividjaren.

Cette épopée se conclut dans la capitale, à l'Institut Français de Nouakchott, par une exposition avec danses d’accueil de la caravane, dégustations de plats traditionnels du Québec, après-midi de contes et tours de chameaux.

Sont présents Catherine Ego, Sylvie Poulin, Yannick Labine et Danielle Dumont.

2010 constitue décidément une année exceptionnelle, car pour la première fois de son histoire, le Festival nomade plante sa khaïma à Montréal.

Au menu de cette grande première : projections de films, concerts, soirées de méditation, gastronomie, contes en plein air et débats en collaboration avec le Département d’anthropologie de l’Université McGill.

Venu expressément de Mauritanie pour le Festival nomade, le griot Jemal Oud Abba séduit l’auditoire de ses chants évoquant la vie dans le désert.

Acteur social, le Festival consacre une journée aux femmes nomades et une autre aux réfugiés et migrants.

 
j-pics.jpg

2009

Dès sa première édition, la joie de vivre constitue le cœur et l'esprit du Festival nomade. Ensemble, nous trouvons la force de réunir nos esprits.

En Mauritanie, c'est un rassemblement nomade exceptionnel qui voit le jour. Des nomades affluent des quatre coins du pays pour célébrer le dynamisme de leur culture : jeux traditionnels, musiques, compétitions de danses et de percussions... Il y a même une compétition pour choisir choisir la plus belle tente.

L'immense artiste mauritanienne Malouma, connue aussi pour ses combats politiques, nous fait l'honneur de chanter sous la tente.

Sans oublier une course de chameaux qui rassemble plusieurs centaines de participants ! Inoubliable !

Cet événement, dont le rayonnement dépasse toutes les espérances, est organisé en collaboration avec le ministère du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme et le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports de Mauritanie, la Mairie de Tingadesh ainsi que les élus et l’ensemble des collectivités de la wilaya de Trarza.

Tous les médias mauritaniens et plusieurs médias internationaux parlent de nous : Al Jazeera, Al Arabiya, RFI, TV5, Africa n°1, Radio Mauritanie et la presse locale.